Sociétés, le théâtre des hommes

Kina, écorce battue, divinité tantrique, accélérateur de particule, moteur… Tous ces objets rassemblés ici pour évoquer ou rendre-compte du génie humain, qu’ils soient utiles ou non, beaux ou laids, conçus pour faire peur, faire vendre, pour se défendre ou pour tuer, pour cuisiner, tisser ou échanger, forment l’inventaire, non exhaustif, de l’exposition Société, Théâtre des hommes. Échantillons de collections d’époques et d’origines différentes, conservés au Musée pour leur valeur propre, chacun est porteur d’ingéniosité, de symbolique et témoin d’une culture.
C’est en choisissant de présenter l’ensemble de cette collection dans la vaste salle ouverte, sans qu’aucune cloison ne soit dressée, que le travail du plan a été élaboré. Les pièces sont exposées suivant un tracé rigoureux de cercles concentriques qui rayonnent depuis l’entrée, afin d’offrir au regard du public un paysage insolite déployé en éventail. Spectacle d’objets inertes, dont le point focal est l’entrée de la salle, où s’entrelacent les éléments d’une composition vidéo multi-écrans qui met en mouvement la collection et colore la salle des activités humaines, comme un flux calme et infatigable. L’entrée / sortie, introduction et conclusion de l’exposition est délimitée par une maille très fine sur laquelle ondule un jeu linguistique de verbes qui font écho aux mouvements humains de la projection et ouvrent des perspectives sur la lecture de la collection.

Maîtrise d’ouvrage : Musée des Confluences (Lyon)

Date : 2014

Équipe : Du&Ma (mandataire), Catherine Mariette (muséologue), Grafibus (graphisme), Christian Barani (vidéo), Don't give up (technique audiovisuel), ACL (éclairage)

Surface : 900 m2